Les oppositions

 

 

La gladiature, nous l'avons vu, était loin d'être une série de combats arbitraires et désorganisés. Définis par des règles strictes, arbitrées de manière impartiale, ce phénomène que nous pouvons apparenter à une discipline sportive connaissait les mêmes règlements que nos sports de combat actuels. Mais alors, selon quels critères étaient opposés les gladiateurs entre eux ?

Jusqu'au 1er siècle de notre ère ( avant le règne d'Auguste ), les combattants n'étaient pas ceux que nous décrivons sur ce site. Les armaturae comportaient encore des combattants " ethniques ", tels le Gaulois ( Samnite ), et les combats où ils prenaient part avaient pour but de rappeler la suprématie de Rome sur ses ennemis. Avec la Pax Romana et l'entrée de nouveaux peuples dans l'Empire Romain ( telle la Gaule ), on évita de provoquer les nations soumises au joug romain en supprimant ce type de gladiateurs. Ainsi, dans un souci de diplomatie, disparut par exemple le Samnite.Dans le même esprit, suite à la révolte de Spartacus, on professionnalisa davantage la gladiature.

Ce que l'on rechercha alors à partir de ce moment dans les combats de gladiateurs passa à un tout autre registre. Fini la gloriole et les hommages aux victoires passées, le combat devint plus technique et la notion de spectaculum prit tout son sens. Dans cet esprit, on chercha les paires de gladiateurs qui combattraient ensemble, et ces paires ne changèrent quasiment plus, sinon pour évoluer sous le jour d'un nouveau combattant.

Ce que les romains recherchaient dans un combat de gladiature, c'était l'affrontement des contraires. Ainsi, les Scuati ( grands boucliers ) étaient opposés aux Parmati ( petits boucliers ) la plupart du temps. On parle parfois de gladiateurs " lourds " et "légers".. Il ne faut pas faire d'amalgamme avec nos notions modernes de poids du combattant ( comme en boxe ) où les adversaires sont pesés et s'affrontent selon leur nombre de kilos. Ici, on parle de leur équipement. On serait tenté de croire que les gros boucliers ( les Scutati ) sont classés lourds et les petits boucliers ( Parmati ), légers, mais cette théorie est démentie par bon nombre de professionnels, à l'image de M. Eric TEYSSIER ( tiré de son ouvrage La Mort en Face ), qui a démontré que le poids d'un équipement Thrace ( petit bouclier / deux grandes ocreas / manica / sica et casque ) est plus lourd à la pesée que celui du Mirmillon ( grand bouclier / une petite ocrea / manica / glaive et casque ). Il convient donc d'interpréter "lourd" et "léger" comme le mode de combat du gladiateur ( Le Mirmillon, "lourd", est statique et a un rôle défensif. Le Thrace, "léger", est mobile et a un rôle d'attaquant. )

On préférera parler de Scutatus et Parmatus.

Pour expliquer cela simplement :

  • Le Mirmillon s'opposait au Thrace, à l'Hoplomaque, au Rétiaire ( avant l'apparition du Secutor ).
  • Le Thrace s'opposait à un autre Thrace, à un Hoplomaque ( qui troquait alors sa lance contre une sica, mais avait un bouclier de forme différente ) ou au Mirmillon.
  • L'Hoplomaque s'opposait au Mirmillon ou à un autre Thrace ( sans lance )
  • Le Rétiaire s'opposait au Mirmillon, puis uniquement au Secutor.
  • Le Secutor s'opposait uniquement au Rétiaire.
  • Les Provocatores s'opposaient uniquement entre eux.

Ces oppositions étaient inamovibles et on ne leur connait pas d'exception.

Il existe cependant encore quelques interrogations : par exemple, nous ne sommes pas sûrs à ce jour que dans le cas d'un duel Thrace / Hoplomaque, ce dernier ne possédait jamais sa lance. Nous avons quelques représentations de Thrace contre un Hoplomaque avec lance, mais il s'agit de protogladiature ( les débuts du phénomène. ) Plusieurs prototypes de gladiateurs et plusieurs oppositions ont pu être tentées mais n'ont pas forcément perduré dans le temps, étant jugées inesthétiques ou inéquitables. Dans le cas du duel Thrace / Hoplomaque avec lance, le Thrace portait en contrepartie une tunique d'écaille ( lorica squamata ). Nous ne retrouverons jamais par la suite cet équipement sur le Thrace, et plus d'image de lance non plus.

Il appartient aux professionnels pratiquant l'archéologie expérimentale de mettre en pratique ces oppositions, pour les attester comme pratiquables ou au contraire les condamner comme imparfaites. C'est la seconde solution qui a remporté les suffrages, après tests multiples, par l'équipe ACTA.

A l'époque où nous nous situons ( 1er siècle de notre ère ), le duel Thrace / Mirmillon était le plus populaire de l'arène. Cela se remarque par l'abondance de sources iconographiques nous étant parvenues ( lampes à huile, mosaïques, bas-reliefs, sculptures ) les mettant en scène par rapport aux autres combattants. Vers la fin du 1er siècle, avec l'apparition du duel Rétiaire / Secutor, ce fut cette paire qui connut un vif succès.

 

 

Commentaires (3)

1. Bernard 28/05/2014

dsvzjkvb
yOU ARE BIG LOOSERS

2. Babydoll lingerie (site web) 22/08/2012

This is why ball gowns 2012 has risen in popularity over the years, as more and more women have begun to pay attention to the Women Sexy Panties they are wearing.

3. carroll jersey (site web) 12/04/2012

Our very own internet site could be excellent and cheap sports loath, you will find substitute suggestions allow you to purchase, for instance:j--cole shirt,torres jersey,a--cole jersey

Ajouter un commentaire

Free counter and web stats

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site